Actualités !


Vie du site

Actualité Culturelle :

39ème festival Plinn du Danouët - Bourbriac

​Dihun22 sera comme à son habitude partenaire de la 39ème édition du festival Plinn qui aura lieu du 09 au 15 août au Danouët en Bourbriac.
Le festival Plinn du Danouët est devenu au fil du temps un rendez-vous incontournable des amoureux de la culture populaire.
Sonneurs et chanteurs de tradition s'y retrouvent tous les 15 août afin de concourir pour avoir une chance de se rendre ensuite au championnat de Bretagne des sonneurs de couple à Gourin.
Autour de cette tradition musicale, c'est tout un terroir qui s'exprime et qui vie, heureux qu'il est d'y faire la fête.La salle en taules du Danouët, les concours de danse, les concours de boules, les ragoûts qui mijotent tout un week-end : autant de petits moments qui ravient le passionné comme l'estivant en quête d'authentique. ​


Levrioù
Nevezenti evit ar vugale

​Vient de paraître aux éditions Sav-Heol : «Ar yar a zozve patatez» de Michel Piquemal, illustré par Laurence Cleyet-Merle, traduit en breton par Mark Kerrain.  
​Cette traduction en breton de «La poule qui pond des patates», est une comédie à la ferme racontée et illustrée avec humour.
Les mots difficiles sont expliqués sur les rabats de la couverture.
C'est le troisième ouvrage publié en breton dans la collection « Troioù-kaer — Bidoc'hig » après «Kig mamout da goan» et «Tapet gant ar sorserez».  

Languidic - ND des fleurs
Les élèves présentent leur livre écrit en breton

Les élèves de la filière bilingue de l'école Notre-Dame-des-Fleurs, leurs institutrices et Fanch Ar Ruz, l'illustrateur qui les a accompagné tout le long de ce projet, ont présenté leur album regroupant huit histoires de huit pages chacune.

« Huit pages, cela ne parait peut-être pas grand-chose, mais ces huit pages il faut les remplir », expliquait Gwénola Le Coz, institutrice. « Fanch nous a accompagnés à l'écriture du scénario, à la réalisation des dessins, de janvier à avril, à raison d'une fois par mois. Entre-temps, les élèves travaillaient dessus. Il a fallu quatre mois pour monter la maquette. Patrick Dréan c'est lui occupé de la correction de l'orthographe du breton ». Et les enfants de préciser qu'ils ont eu du plaisir « à créer quelque chose ensemble ».

Chaque classe a raconté son histoire, avec ici, Corantin et Lison, de maternelle, accompagnés de leur enseignante Gaëlle et de Fanch. 

Suite de l'article ...

Lannilis - Ecole du Sacré Coeur ; sortie à Brasparts

D'al lun 16 ha d'ar  meurzh 17 a viz  even 2014 , kuitaet hon eus Skol ar Galon Sakr  e Lanniliz evit mont d'ar greizenn an natur e Brasparzh. Ar c'harr boutin en deus degaset deomp en traoñ  Menez Sant Mikael ha pignet hon eus ar skalieroù. Gwellet hon eus ar chapelig. Goude bezañ diskennet ar menez ganeomp, Stefan en deus displeget deomp petra 'oa al lanneier ha kontet en deus istorioù deomp. Goude, pikniket hon eus e-kichen Ti ar Bleiz.

Adkroget hon eus hon baleadenn goude merenn ha desket hon eus penaos en em lec'hiañ. Dizoloet hon eus mein disheñvel, gwezioù,  loened ar c'hoad, ur ster plantennoù ha hontadennoù engounel. Erruet omp e-kichen ur vilin kozh. Gwellet hon eur ar mekanik ha penaos ober bleud. Bet omp bet betek ar greizenn evit staliañ ar gambreier. Debret hon eus, bet omp bet da selaou kontadennoù gant Awenn ha danset hon eus asembles. 
Diouzh ar mintin ( 17/06), debret hon eus ha bet omp bet er maez gant Stefan evit ober ur redadeg er c’hoad. Sellet hon eus ouzh delioù ha gwezhioù disheñvel.Toullioù bihan hon eus graet en douar evit kavout amprevaned ha bet omp bet er c'hlas evit studiañ anezho.
​Goude merenn, bet omp bet da besketañ er poull dour. Kavet hon eus kalz a loened. Setu, erruet dija an eur da vont kuit er skol.

Du lundi 16 au mardi 17 juin 2014, nous sommes partis de l’école du Sacré Cœur à Lannilis pour aller au centre de nature à Brasparts.  Le car nous a déposés en bas de la colline Saint Mikael. Nous avons visité une petite chapelle. Stéphane nous a ensuite expliqué ce qu’était la lande et nous a raconté des histoires traditionnelles.

A midi, nous avons pique-niqué à côté de la maison du loup. L’animateur nous a alors appris comment se repérer dans les bois. Après une longue ballade dans la forêt où nous avons découvert différentes sortes de pierres, différentes espèces d’arbres et d’animaux, nous avons eu la chance de visiter un vieux moulin. Nous avons appris comment fonctionnait sa mécanique pour faire de la farine.

Après cette visite, nous sommes allés au centre pour nous installer dans les chambres. Après le repas, nous avons écouté des contes et dansé avec Awen.

Au matin (17/06), l’ensemble du centre est arrivé à 8 h00 pour le petit déjeuner.
Les CM1 et CM2 sont allés chercher des insectes et des feuilles pour les étudier. Après le repas, nous sommes allés pêcher des petits animaux dans la mare et nous sommes rentrés à l’école. 

Enseignement catholique.
Un CAP petite enfance en langue bretonne

De gauche à droite : Yann Verney, coordinateur régional enseignement bilingue CAEC de Bretagne, Lena Louarn, vice-présidente du conseil régional de Bretagne, Soaz Maria, du centre de formation Stumdi, Stéphane Gouraud, directeur diocésain du Morbihan et Visant Roué, directeur du Pôle étude et développement de l’Office public de la langue bretonne.

L’enseignement catholique scolarise en Bretagne 5.000 élèves dans sa filière bilingue. Ces effectifs continuent de progresser, avec une croissance de 3 à 4 % par an. Dans la plupart des établissements, l’enseignant bilingue est assisté, en maternelle, d’une ASEM monolingue francophone, notamment dans le Morbihan. Pourtant, lorsque l’ASEM est bretonnante, comme souvent dans le Finistère, la pratique langagière des enfants est meilleure et le projet bilingue s’en trouve renforcé. Par conséquent, afin d’améliorer le niveau de langue des enfants, l’enseignement catholique met en place, dès la rentrée, en partenariat avec l’AREP Bretagne, le centre de formation Stumdi et l’association Mervent, un parcours complet de développement des compétences assuré sur trois sites : Vannes, Douarnenez (29) et Morlaix (29). Cette formation spécifique et qualifiante est à destination de toute personne souhaitant se tourner vers les métiers de la petite enfance en breton : des ASEM ou encore des assistantes maternelles, des éducatrices de jeunes enfants, voire des agents territoriaux. Un CAP petite enfance en classe bilingue présenté hier, dans les bureaux de la DDEC (Direction diocésaine de l’enseignement catholique) par Lena Louarn, vice-présidente du conseil régional de Bretagne, qui s’occupe de la politique linguistique, et par Stéphane Gouraud, directeur diocésain du Morbihan, président de la commission de pilotage des langues régionales du CAEC de Bretagne.

source : http://www.letelegramme.fr/bretagne/enseignement-catholique-un-cap-petite-enfance-en-langue-bretonne-02-07-2014-10239037.php

Notre-Dame de Rostrenen:
une saynète pour l'inauguration d'un potager  

En conclusion de l'inauguration, petits et grands ont pu déguster radis, petits pois et jus de pommes. 
 Jeudi soir, lors de l'inauguration du potager de l'école Notre-Dame, les élèves de CP et CE1 bilingues ont présenté, en langue bretonne, une saynète racontant l'histoire de leur potager.

 Tony Foricheur, comédien professionnel de la compagnie Piba, avait accompagné les enfants dans ce projet, grâce à une bourse de la Redadeg (course relais pour la promotion de la langue bretonne).

 Dans le cadre de quêteurs de mémoire, Yves Ebrel est également intervenu pour une initiation au vocabulaire breton du potager.

source : ​http://www.ouest-france.fr/notre-dame-une-saynete-pour-linauguration-dun-potager-2666589

Mael-Carhaix:
Korriganed e-barzh hon liorzh
Leprechauns in our garden

Raktres Comenius – Bro Iwerzhon – Mae 2014
Skrivet eo bet an istorioù-se gant skolidi CE1, CE2, CM1 ha CM2 eus skol ar Galon Sakr e Mêl-Karaez.
Pal ar raktres’zo dizoloeiñ an tudennoù engounel e Breizh, da lavaret eo ar gorriganed ha lakaat anezho da vevañ.

Comenius project – Ireland – May 2014 
This book was written by pupils year 2 to year 5 from The Holy Heart’s school of Maël-Carhaix.
The purpose is discovering traditional characters from his own culture, here the Breton Leprechauns and give them life.

Read more ...                             

Nantes : Mobilisation réussie pour la Bretagne à cinq départements





​Plusieurs milliers de personnes de tous bords, dont quelques célébrités, manifestaient ce samedi 28 juin 2014 à Nantes pour une Bretagne "réunifiée" avec un rattachement à la Loire-Atlantique


Un premier imagier pour le gallo !

Le tout premier imagier consacré à la langue gallèse vient de sortir, aux éditions bretonnes  "Le Temps".  Destiné aux petits comme aux grands, il présente pas moins de 650 mots de la vie courante, classés par thème et illustrés. Un outil pédagogique intéressant pour la transmission  et l’apprentissage de la langue gallèse.


Savez-vous ce qu’est le dansouere, le qhézinier, le touzou de pai ? Tous ces mots, et bien d’autres encore, sont présents dans « l’imagier du gallo », paru chez Le Temps Editeur.. Un « imagier » pour découvrir le vocabulaire de la langue gallèse, qui fait partie des « langues d’oil », et est parlé dans toute une partie de la Bretagne, à l’Est d’une ligne allant de Saint-Brieuc à Vannes. « Le gallo est une langue en danger », explique Anne-Marie Pelhate, auteure de l’ouvrage. « Il y a eu une rupture dans la transmission entre les générations depuis une trentaine d’années », précise-t-elle. « Longtemps rejeté des salles de classe, le gallo est aujourd’hui enseigné de la maternelle à l’université, et les élèves peuvent même le passer au brevet et au bac ! », se réjouit Anne-Marie, animatrice en gallo sur la radio associative Plum’Fm, qui donne également des cours dans des écoles, et auprès des adultes. « Mais il existe encore peu d’outils pédagogiques », déplore-t-elle. D’où la création de l’imagier, sous l’impulsion de Dihun, une association de parents d’élèves de l’enseignement catholique qui promeut l’enseignement du breton et du gallo.

Du vocabulaire, et des éléments de culture

L’imagier du gallo regroupe ainsi 650 mots se rapportant à la vie quotidienne, et classés par thèmes (la plage, la cuisine, les métiers, la météo, la ferme, les vêtements, les arbres…). « Les enfants pourront alors découvrir et s’initier à la langue gallèse en compagnie de leurs parents ou grands-parents. », explique Anne-Marie. Les enseignants pourront également l’utiliser en classe. Illustré par Nolwenn Thos, graphiste rennaise, l’imagier et ses 650 mots comprennent également des « élements de culture bretonne », selon l’auteure. « On y retrouve les ustensiles pour confectionner des galettes de blé noir, le parlement de Bretagne, le jeu de palets… ». A noter également, la présence de « Devinailles », petites devinettes de gallo, comptines, jeu et recettes, qui agrémentent ce livre joliment illustré et qui s’inscrit dans la même dynamique que « la panvolette », livret-cd de chants et de contes en gallo précédemment illustrés et réalisé également par Anne-Marie et Nolwenn.


Et si le papier finançait notre association ?

"avec le soutien de la région Bretagne"

"avec le soutien du conseil général du Morbihan"

En bref !

Dossier de l'Observatoire des pratiques linguistiques portant sur l’enseignement bilingue pour l’année scolaire 2013/2014. 

OFFRE D’EMPLOI 
collège de Ménimur

Poste :  Professeur de breton à    temps complet
Lieu :     VANNES - THEIX

Contact :  Louis-Marie SUPIOT, chef d’établissement : 02 97 47 70 42

lms@collegendlemenimur.com
(à partir du 18 août)
        

Dihun Karaez :
​une 1re bourse aux vêtements encourageante

Dimanche aux Halles, Dihun Karaez, l'association des parents d'élèves des classes bilingues de l'enseignement privé, organisait sa première bourse aux vêtements 4-24 ans et plus. Première organisation d'une toute jeune association née il y a un an et présidée par Isabelle Frontguen, secondée par Céline Guemas, Sylvie N'Gom et Béatrice Taliacci.
​« Une fréquentation sympathique pour un début », relevait la présidente en soulignant « le bon investissement des parents ». Ce sont quelque 4 000 articles qui étaient ainsi proposés par 83 déposants. Le principe étant que si le prix des articles est fixé par le vendeur, il est majoré de 10 % au bénéfice de l'association. Ces bénéfices participeront ensuite au financement de projets pédagogiques, initiés par les enseignants des deux classes maternelles et primaires bilingues, une quarantaine d'élèves, de l'école de l'Enfant-Jésus ainsi que du collège Saint-Trémeur. « Comme les classes transplantées l'an passé à la Chapelle Neuve l'an passé », à titre d'exemple.
source : http://www.ouest-france.fr/dihun-une-1re-bourse-aux-vetements-encourageante-2628252          

La nouvelle organisation du temps scolaire à l'école

À la rentrée 2014, tous les élèves bénéficieront des nouveaux horaires à l'école. Cette nouvelle organisation du temps scolaire répond avant tout à des objectifs pédagogiques pour permettre aux enfants de mieux apprendre à l'école : favoriser les apprentissages fondamentaux le matin, au moment où les élèves sont les plus attentifs ; bénéficier de 5 matinées au lieu de 4 pour des temps d'apprentissage plus réguliers. Suivez l'actualité des nouveaux rythmes et retrouvez toute l'information pour préparer la rentrée 2014.

Ya-ouank !
Premier site participatif entièrement gratuit dédié aux jeunes bretonnants

Dossier de presse
: Préparation
de la rentrée 2014 

La croissance de l’enseignement du breton se confirme dans l’académie qui compte désormais 20 300 élèves dont 14 698 en filière bilingue. Son développement demeure fragile dans les trois réseaux en raison notamment des difficultés liées au recrutement d’enseignants.

          

Une formation d'animateurs 100 % en breton   

Âgés de 17 à 21 ans, les stagiaires sont majoritairement lycéens à Diwan ou étudiants dans les filières bilingues.

Organisé par les Foyers ruraux de Bretagne et l'Ubapar, un stage de formation au Brevet d'animateur (Bafa, ou Dabu en breton) s'est déroulé la semaine dernière au centre An Oaled. Il a réuni 36 stagiaires et 5 formateurs, venus des cinq départements bretons. 
« C'est un record en nombre de stagiaires, confie Katell Chantreau, responsable de la formation. L'an dernier, 842 enfants ont participé à des séjours de vacances en breton et plus de la moitié de nos stagiaires pourront donc y faire leur stage pratique lors des prochaines vacances. Les autres participeront à des accueils de loisirs plus classiques mais ils seront toujours à même d'animer des jeux ou veillées en breton pour les enfants. »

Durant la formation, seul le breton est utilisé, que ce soit dans les débats, la découverte d'outils ou la connaissance de la législation des accueils de mineurs.  

Breton. 
Quinze stages cet été 

Émilie Le Bail, de l'association Deskin an Oadourien, est en charge de promouvoir les stages d'été.. 
Afin de ne pas bronzer idiot, l'association Deskin an Aoudourien (apprendre aux adultes) propose, cet été, une série de stages de breton. En 2014, quinze rendez-vous sont programmés aux quatre coins de la région.
« L'apprentissage lors des stages d'été est l'une des solutions imaginées pour les personnes souhaitant découvrir ou progresser en breton, quel que soit leur niveau. Et ce, dans une atmosphère de vacances », insiste Émilie Le Bail de l'association DAO. « À raison de six à sept heures par jour, les formations sont plutôt du genre intensif. Mais c'est pour répondre le plus souvent à la demande des apprenants qui suivent les cours du soir et qui veulent aller plus loin dans leur démarche. Quoi de plus enthousiasmant que d'apprendre la langue en découvrant des sites à pied, en dansant, en préparant des repas... 

        S'inscrire ...  

Vous abonner ...


Notre site vous intéresse ?
Vous souhaitez être averti dès qu'une nouvelle information y sera diffusée ?
Alors n'hésitez pas, renseignez votre e-mail et cliquez sur : "abonnement".

(A tout moment vous pourrez vous désabonner en utilisant le bouton correspondant)